FR / UK

L'anniversaire Frida

Les anniversaires d'octobre sont les plus cool ! Pour les réfractaires d'Hallowen, nous avons imaginé une fête Frida Kahlo, un anniversaire Frid'Halloween ! Ambiance dia de los muertos garantie !! 

16 0 Écrit par Dorothée

COMPTE À REBOURS

J-25 Cette année, le thème de la fête est une artiste qui a fait de sa vie son œuvre. Frida Kahlo. Enorme pression doublée d’une reconnaissance éternelle à ma fille, 9 ans, qui a choisi le thème.

J-25 toujours – Choix des cartons. J’hésite à les faire moi-même rapport à Frida, à la vie, à l’œuvre… mais au vu de ce que je prévois pour la suite je me rabats sur les cartons déjà faits et je me dis que connaître ses limites c’est un peu se connaître soi-même ! Et puis, les cartons de Mathilde Cabanas sont un hymne à Frida.

J-20 J’ai les cartons. Louison me demande de les remplir et de la laisser s’occuper des enveloppes. Je la laisse faire. Quelques heures plus tard, je reconnais sur la totalité des enveloppes un autoportrait entouré d’éléments à mes yeux surréalistes, aux siens parfaitement adéquats... De toute évidence, elle maîtrise l’œuvre de Frida.

J-17 Remise du choc de l’autoportrait, il est temps de se concentrer sur ce que vous allez faire. Si vous êtes sur cette page, c’est que vous avez décidé de faire tout vous-même et la bonne nouvelle c’est que la liste qui suit est exhaustive et très réfléchie et qu’elle devrait vous permettre de faire votre propre liste.

J-15 Il faut commander ou acheter ce dont vous avez besoin en fonction des jeux et ateliers que vous avez choisis.

J-15- toujours – Je lis la bio de Frida histoire de tout bien maitriser. Je me rends compte que la bio de frida est en fait une thèse. Quelques centaines de pages plus loin, je suis bien au-delà de la maitrise. Je sais tout d’elle, j’ai l’impression que ce qui se passe dans sa tête se passe dans la mienne. Au point de souvent détester Diego…

J-10 A ce stade, normalement, je choisis ma tenue. Cette fois, ça ne sera pas nécessaire car un changement s’est opéré sans que je ne m’en aperçoive. Je porte des jupes larges, colorées et très serrées à la taille, des bottes, des hauts cintrés et bigarrés et des quantités de bijoux. J’ai l’impression de sortir du défilé 77 de Saint-Laurent. Evidemment, j’ai arrêté de m’épiler les sourcils et de me teindre la moustache. Et évidemment, ça n’est pas du goût de tout le monde. Je suis Frida.

 J-9 Je théorise et je me rends compte qu’organiser un anniversaire c’est un peu s’approprier un rôle. Je vais faire part de cette passionnante découverte à Gabriella, mon associée, qui elle-même adore théoriser. 

J-7 Faute de pouvoir avoir un perroquet, un faon, un chien, une poule dans mon appart, je passe mon samedi chez Deyrolle. J’essaie d’expliquer à mon mari que la bête empaillée, c’est une œuvre d’art et donc un investissement. Il essaie de m’expliquer que le coût de la bête est indécent même pour un investissement.

 J-7 Préparation de la playlist, impression des printables, impression de la liste des jeux …

J-1 Le soir – dans ma cuisine – Je prépare tout ce qui peut être fait à l’avance. Je fais la pâte des sablés, je fais mon gâteau (un quatre-quart), je fais un glaçage, je recouvre mon gâteau avec le glaçage. Je prépare quelques fleurs en papier de soie pour décorer mon gâteau et pour montrer aux filles le résultat que je veux obtenir pendant un de mes ateliers.

J-1 - Toujours le soir – maintenant dans mon salon - Je fais le gros de ma déco. Bon, là, ça se corse. Je me lance dans une déco folle. Je me projette dans le Mexique de Frida. Celui de son enfance. Celui des fêtes de village. J’imagine un plafond de guirlandes. Au centre des guirlandes, à l’endroit où elles se rejoignent, je suspends une pinata. Celle en forme d’étoile. Celle qui est supendue dans les fêtes traditionnelles.

LE JOUR J 

9h – Je me réveille en entendant Louison hurler de bonheur. Elle est ahurie par la déco. Faut dire que c’est franchement surprenant ! Elle n’en revient pas. Moi, en revanche, j’ai le cou un peu endolori. Appelons un chat un chat : j’ai un torticolis. En même temps passer deux heures sur une échelle à coller des guirlandes au plafond, ça laisse des traces ! Je sors ma minerve. Je suis toujours un peu plus en phase avec Frida.

9h05 – Et comme Frida, je prends sur moi. On a deux trois trucs à finir. On commence par les pochettes surprise. Elles sont lights car j’ai prévu plein d’ateliers avec lesquels les enfants repartiront.

10h - Je gonfle quelques ballons à l’hélium : un cactus géant, des ballons fleuris, une calavera, je détourne la pinata du burro mexicain en poids de ballon.

11h – Louison fait des sablés en forme de fleur. Lorsqu’ils sortent du four, je leur ajoute une calavera ou une fraise tagada. J’étale de la pâte à sucre, Louison la transforme en fleurs qu’elle installe sur le gâteau. J’ajoute des bougies cactus.  On dresse la table sur notre plan de travail, on garde la table pour les ateliers. Louison y dispose des fleurs qui sont des chutes de guirlande et y installe tout ce dont les filles auront besoin pour les ateliers.

13h - On pique-nique rapport à la table et au plan de travail qui sont déjà occupés…

14h – Il nous reste une heure. Je transforme Louison en Frida. Je lui prête mes vêtements, je les ajuste, je la maquille. C’est Frida. C’est fou. Et flippant. J’enfile une chemise blanche à col Mao et une salopette large. Je suis Diego. Ahahaha. Personne ne s’attendait à un tel revirement. Elle l’aimait tellement, je peux bien faire un petit effort.

15h - Ils sont tous là. En vrai, elles sont toutes là. Louison n’a invité que des filles. Aucune d’entre elles ne connait Frida, elles ne sont donc pas déguisées. Je les accueille et leur explique comment va se dérouler l’après-midi : nous jouons toutes ensemble et nous allons découvrir le travail d’une artiste à travers son œuvre et des ateliers.

15h05 – Elles sont conquises dès la première minute. Il aura suffi qu’elles voient Louison déguisée pour qu’elles adhèrent. Je leur explique qu’il y a des femmes qui ouvrent la voix, qui permettent de se voir et de se projeter différemment. Des femmes fortes et puissantes. Des femmes qui sont aujourd’hui des idoles. Je leur montre des images et je leur explique en quelques mots la démarche de l’artiste. Je leur explique aussi le folklore mexicain (au passage je justifie ma déco mégalo), la volonté des artistes dans les années 30 de mettre en avant le savoir-faire national (là je justifie les ateliers que nous allons faire).

15h10 – Les filles, installez-vous autour de la table pour faire un premier atelier. Il s’agit de réaliser un châle fleuri. Pendant que vous êtes occupées à faire votre châle, je vais vous tatouer les unes après les autres et vous montrer des photos des tenues traditionnelles mexicaines.

15h35 – Pour se dégourdir un peu les jambes et puisque toutes les mains sont tatouées, jouons à Les mains s’empilent. Le jeu devient une performance !

15h40 – Nous allons faire un deuxième atelier qui va consister à faire une coiffe de fleurs presque équivalente à celles que portait Frida. Pendant que vous faites votre coiffe, je vais vous maquiller les sourcils, vous mettre du blush sur les joues et un peu de rouge sur les lèvres.

16h00 - On fait une pause atelier. On joue à Qui suis-je ? Installez-vous par terre devant vous.  

16h10 - Un nouvel atelier. Frida portait beaucoup de bijoux, elle en raffolait. Nous allons donc faire un sautoir. C’est un grand collier.

16h30 - C’est l’heure du goûter.

16h45 - Prenez tous vos accessoires, nous allons faire un photobooth avec couronne, châle, collier, maquillage et tatouages ! Je fais les retouches maquillage pour celles qui ont enlevé leur rouge à lèvres en goûtant. Vous êtes sublimes !!

17h00 - On fait une ronde de Frida ?! Ça donne le tournis tellement vous êtes belles. On se fait un cadeau musical ?!

17h15 - Je vois que vous avez très envie de danser. Je vous propose de faire une chorégraphie. On peut tenter un truc folklorique. Je vais vous passer de la musique mexicaine. Lindo y Quirido pour l’ambiance ? Ne me remerciez pas, c’est cadeau. Je suis amour et bonté.

17h40 - Frida avait une passion pour sa personne car elle disait que c’est le sujet qu’elle connaissait le mieux. Afin de toujours mieux se connaître, elle a essayé de comprendre d’où elle venait, ses origines. Elle a réalisé une œuvre dont le titre est Mes grands-parents, mes parents et moi. La voici. J’aimerais que vous réalisiez votre propre arbre généalogique. Il va donc falloir réaliser des portraits et un auto-portrait ! Vous pouvez puiser dans votre imagination pour ajouter des détails qui font sens pour vous. Frida s’est peinte avec des symboles qui sont dits surréalistes mais qui pour elle étaient plein de sens et avaient une signification réaliste.

17h55 - Les cadeaux !!!!

18h00 - Les parents sont tous là et surpris de récupérer des jeunes filles transformées. Je les rends à leurs parents différentes. J’aimerais croire qu’elles sont un peu plus conscientes des femmes qu’elles sont en train de devenir. Je suis fière.

Conseil d'ami : J’ai fait cet anniversaire à la demande de Louison pour ses 9 ans. C’était fantastique. Un de ses plus beaux anniversaires. Se projeter dans l’univers de Frida pousse à se surpasser. J’ai fait la déco et c’était fou, j’étais transportée à l’idée de transmettre cette histoire aux copines de Louison qui n’en avait jamais entendue parler.

Confidence : L’année prochaine, on s’attaque à Niki de Saint-Phalle. L’objectif c’est la fête Simone de Beauvoir pour ses 13 ans. On ne nait pas féministe, on le devient !!

À lire également

Remonter vers le haut
Remonter vers le haut